À la Culotte : blog foot

Sortir avec un supporter : les erreurs à ne pas commettre

11 janvier 2012 par Emilie dans Elles en footent un max, Le vestiaire

Nous avons posé les bases, mais ne croyez pas que cela s’arrête là.

Vous commencez à comprendre comment fonctionne votre homme dans cet univers que vous avez du mal à appréhender, mais vous n’êtes pas à l’abri d’une petite erreur d’inattention qui pourrait s’avérer désastreuse dans votre quête d’apprivoisement de la bête. Car oui, il faut bien l’avouer, aborder le mâle lorsqu’il est devant un match/en train de lire L’Equipe/de parler foot avec ses potes, s’apparente tout à fait à l’approche d’un animal sauvage.

Vous devez gagner sa confiance, éviter les gestes brusques, avancer à tâtons. Cela demande de la subtilité (oui, je sais, quand vous le voyez hurler devant la télé, on ne dirait pas !) et de la patience.

Sachez que tous vos efforts peuvent se trouver réduits à néant par une petite phrase maladroite.

Alors, pour vous, j’ai répertorié ce qu’on entend malheureusement trop souvent et qui vous ferait repartir à la case départ.

Les erreurs de débutante :

  • Demander qu’on vous explique les règles au moment où le Mâle s’exclame « hors jeu !!!!!!! ». Chaque chose en son temps. Il aura beaucoup de plaisir à vous expliquer les règles… mais pas en plein milieu d’un match palpitant.
  • Dire que les joueurs sont trop payés pour ce qu’ils font. Les joueurs ne sont pas payés pour ce qu’ils font, mais pour l’argent qu’ils génèrent. Aussi bien par leurs résultats et performances, que par leur image. Après, libre à chacun de penser que le foot est un milieu qui brasse trop d’argent, mais c’est un autre débat.
  • Le contredire quand il commente un match. Evitez, c’est pour votre bien. On en a déjà parlé, il a toujours raison, par principe.
  • Lui dire quelque chose d’important pendant un match. Il est à peu près certain qu’il l’aura oublié au coup de sifflet final.
  • Planifier votre anniversaire, le mariage de votre cousine, un dîner en tête à tête, ou autre, un soir de PSG-Marseille ou autre match capital (c’est là qu’il est important de bien connaître le Mâle, afin de savoir quels sont les matchs importants pour lui). La vie étant une question de priorité, il pourrait décliner l’invitation.
  • Vanter les mérites des physiques (certes avantageux – quoique pas toujours) des joueurs pendant le match. Votre homme le sait, s’en fout et pourrait se montrer désagréable. Toutefois, rien ne vous en empêche d’en profiter en silence, bien au contraire !

Et l’erreur suprême :

  • Dire « Mais c’est que du foot ! ». Ca n’est jamais QUE du foot. Tenez-vous le pour dit.

Avec ça, vous êtes parées pour ne pas commettre d’impair en pleine saison sportive. Mais cela ne garantit pas que vous serez la girlfriend 100% foot-compatible. Pour cela, on se retrouve bientôt pour évoquer « les 10 commandements de la parfaite petite amie ».

Comment sortir avec un supporter ?

En guise d’introduction, je voudrais poser quelques bases.

Dans Looking for Eric, de Ken Loach, Canto disait : « Tu peux changer de femme, tu peux changer de religion, mais tu ne peux pas changer d’équipe de foot. » Ouais, vu comme ça, ça pique. Et pourtant, tous les amateurs vous diront que ça n’est pas loin de la réalité.

Vous vous demandez comment un simple jeu dans lequel 22 crétins courent derrière un ballon peut prendre autant de place dans sa vie ? Votre homme vous rend folle, entre ses week-ends passés devant la télé, ses soirées entre potes, ses cris incompréhensibles devant un match (pour les plus chanceuses, il joue certainement aussi à Fifa sur Playstation à ses heures perdues) ? Parfois, vous le soupçonnez même d’être atteint d’une déviance quelconque, voire du syndrome de Gilles de la Tourette, mais qui ne se manifesterait que face à un écran ou à un terrain ?

Mais le foot, ce n’est pas qu’un jeu (tous les footeux vous le diront). C’est une passion. Une passion dans laquelle on est généralement tombé(e)s assez jeune. L’amour que porte un supporter à son club est la plupart du temps inexplicable. Depuis des années, il vibre au gré des résultats de son équipe. Ça vient des tripes. Cela tient presque du mystique. C’est un condensé d’émotions (joie, déception, euphorie – souvent plus exaltées que dans la vie de tous les jours), une bouffée d’oxygène dans le quotidien.

Lire la suite →

Paumées, incultes, groupies : bienvenue chez les filles !

le football expliqué aux filles

Et bah voilà ça y est, ce qu’on craignait arrive. Les filles écrivent sur le foot, on aura tout vu. Genre A la culotte se met à la parité et leur offre une rubrique. Et pourtant c’est bien connu, une fille :

  • Ne connaît que Zidane (évidemment), Ronaldo (« Ah bon y en a deux? »), et Gourcuff (depuis peu… mais quelle découverte ! « Miam … »)
  • Tourne le dos à l’écran lorsque le match est diffusé dans un bar. (Passez sous l’écran un soir de match : des hommes, vous verrez les yeux inquiets, des femmes, vous verrez… les omoplates)
  • Soupire de soulagement à l’approche de la fin de la seconde mi-temps
  • Soupire de déception au moment des prolongations
  • Hurle lorsque tout le monde hurle. Se lève du canapé si tout le monde se lève du canapé.
  • Ne sait jamais quelle équipe elle supporte (« Ceux en noir non ? C’est les arbitres ? Ah…et ils sont bons ? »)
  • Ne regarde que la Coupe du monde. Ne comprend toujours pas comment Thierry Henry peut jouer en équipe de France, et être acclamé en Espagne pour une autre équipe. (« Eh oh ! Faut choisir son camp tout de même… »)

Lire la suite →

A la Culotte Social Club
Les petits potes
ALC soutient fièrement Alterfoot, le portail alternatif du football autrement.
Tumblr