À la Culotte : blog foot

L’équipe-type des footballeurs philosophes

25 octobre 2012 par Jules dans L'équipe-type, Le vestiaire

Hatem Ben Arfa confessait il y a quelques années lire Nietzsche avec plaisir. Les analystes passent leur temps à parler de « philosophie de jeu », et Albert Camus écrivait très sérieusement que « ce qu’[il] sa[vait] de la morale, c’est au football [qu'il] le [devait] ». Tâchons de voir si le football et la philosophie sont deux disciplines si éloignées que ça. Démonstration en 4-3-3.

GARDIEN

Simon Locke (Reading). « Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre », écrivait le philosophe anglais John Locke dans Essai philosophique concernant l’entendement humain. Une bonne définition des qualités requises pour être gardien : accepter l’oisiveté pour sortir l’arrêt au bon moment.

DÉFENSEURS

Cicinho (Sport Recife). Cícero de Cézare dit Cicinho, ou « petit Cicéron ». Comme lui, Cicinho a fait fortune à Rome, avant d’être écarté et relégué dans une province reculée. On espère que l’ancien du Real ne finira pas assassiné comme le sénateur romain. Quoique l’alcool et le tabac pourraient l’emporter avant.

Romain Sartre (sans club). Son homonyme bien connu a défendu toute sa vie l’existentialisme, qui tient en un point-clé : l’Homme est le maître unique de ses actes et de son destin, qui le définissent. Autrement dit, si Romain Sartre est un joueur passable aujourd’hui sans club, c’est de sa faute.

Lire la suite →

L’équipe-type des blazes d’alcoolo

23 septembre 2011 par Jules dans L'équipe-type, Le vestiaire

GARDIEN

Bruno Martini. Attablés sur une table de jardin en fer forgé, on attaque en apéro avec un bon Martini bianco. Puis, un bon poulet de Bresse arrosé de Chablis. On se met bien à l’AJ Auxerre. Mais pour figurer dans l’équipe du siècle de l’AJA, l’ancien international a dû modérer sa consommation, ce qui lui a notamment permis d’arrêter un penalty en demies de l’UEFA 1993, contre Dortmund.

DÉFENSEURS

Oliver Beer. Aucun lien avec Oliver Bierhoff, l’ancien cador de la Mannschaft, qui fit les beaux jours de l’Udinese au milieu des 90′s. Cet Oliver Beer là, formé au Bayern, est encore un puceau international, bien qu’il ait joué à 3 reprises pour les U21 il y a 10 ans. Depuis, c’est la dégringolade : Schweinfurt, Ingoldstadt, Preußen Münster, et Osnabrück. De quoi devenir alcoolique, ouais.

Nicolas Isimat-Mirin. En Asie, le mirin est un alcool très doux obtenu à partir de la fermentation du riz gluant, largement utilisé dans la cuisine traditionnelle pour donner un arrière-goût sucré aux préparations. Sauf que les qualités de marquage du défenseur central valenciennois sont assez loin du riz gluant et plutôt proche du boulghour : léger et aéré.

Luigi Martini. Une coiffure à la Thierry La Fronde ou à son pendant féminin et nationaliste, Jeanne d’Arc. Mais pourtant, un blaze bien italien : Martini. Martini bianco, bien bianco même, puisque l’ancien joueur de la Lazio a embrassé une carrière politique au sein de l’Alliance Nationale (aujourd’hui le très berlusconien Peuple de la Liberté), remplie de néo-fascistes.

Richard Martini. Formé à l’OM à la fin des années 90, Richard Martini a eu l’honneur de démarrer en D1 par une peignée passée au PSG en février 2000 (4-1). Depuis, 2 matchs de C1 au compteur avec l’OM et un en UEFA avec Lorient. Et puis, plus rien : Guingamp, Châteauroux, Gueugnon. Le Martini, une boisson à déguster en début de repas, mais qui vous laisse torché au moment du dessert.

MILIEUX

Gil Vermouth. Comment se distinguer quand on est né en Israël ? Sûrement pas en signant à Kaiserslautern, comme l’a fait Gil Vermouth cet été. En portant le nom d’une célèbre famille d’alcool ? C’est faible. Le milieu israélien a préféré une autre voie, en devenant avec l’Hapoel Tel-Aviv le joueur au plus fort ratio de dribbles réussis de la dernière campagne de C1 (75%). Devant Messi. Eh ouais.

Nicola Martini. Né en 1969, le milieu de terrain italien Nicola Martini n’aura joué en Serie A que quelques matchs, dans le club de Pise lors de la saison 1988-1989. S’ensuivront une myriade de prêts en Serie B et en Serie C1 et C2, jusqu’à une retraite précoce en 2000, à 31 ans. Nicola Martini, le seul Martini qui titre à zéro degré.

Alan Beer. Alan Beer, le bien nommé. Au pays de l’ale et des pubs, le Gallois est toujours resté proche du bistrot de quartier : après plusieurs années passées au West End FC, dans la banlieue de Swansea, le milieu gallois est allé poser son derche dans le principal club de la ville. Et même jusqu’au crépuscule de sa carrière, Beer ne se sera pas éloigné de la maison de plus de 150km à vol d’oiseau.

ATTAQUANTS

Hamilton Ricard. Le Colombien a passé sa carrière à faire des allers-retours entre Europe et Amérique : d’abord la Colombie, puis Middlesbrough, la Colombie, la Grèce, encore la Colombie, l’Espagne, l’Uruguay, le Chili et enfin la Colombie. Qu’a-t-il donc manqué à Hamilton pour gagner la respectabilité ? Sans doute d’évoluer avec le numéro 51 dans le dos, pour faire baver les journaleux.

Kyle Perry. Nos lecteurs bretons et normands sont sans doute familiers du poiré, cet alcool de poire qui s’apparente à du cidre et titre aussi faiblement que son voisin à la pomme. Dans la langue de Shakespeare, on appelle ça du perry, et c’est aussi enivrant qu’un panaché. De là à dire qu’il s’agit d’un alcool de cinquième division, comme l’écrasante majorité des clubs par lesquels a passé Kyle Perry…

Svetoslav Todorov. Ou Toddy de son surnom, comme le nom indien du vin de palme, tiré notamment du raphia ou du cocotier. Le toddy a la particularité de grimper tout seul et très vite en degrés d’alcoolémie, à l’image de la carrière prolifique de l’attaquant bulgare lors de ses passages au Litex Lovetch et à Portsmouth.

L’équipe-type des noms imprononçables

9 mai 2011 par La team dans L'équipe-type, Le vestiaire

GARDIEN

Sinthaweechai Hathairattanakool (Thaïlande). Depuis que le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul a remporté la dernière Palme d’Or pour Oncle Boonmee, les journalistes savent que les blazes thaïs sont une plaie en cas de direct. L’avantage du gardien titulaire des Éléphants de Guerre, c’est qu’il se retrouve peu impliqué dans les phases de jeu. Encore que, vue la faiblesse des attaquants adverses, Sinthaweechai tire beaucoup de six mètres…

DÉFENSEURS

Sime Vrsaljko (Croatie). Le fils spirituel de Dragoljub Brnović, l’un des premiers slaves à avoir martyrisé la France du foot avec son blaze à coucher dehors. Formé au Dinamo Zagreb, Sime Vrsaljko (Versalyiko) a connu sa première cape chez les A croates le 9 février dernier contre la République Tchèque. Autant dire qu’à à peine 19 ans, il va falloir que vous reteniez bien son nom (enfin, du moins, que vous essayiez). Il a une petite coupe à la Slaven Bilić, non ?

Lire la suite →

L’équipe-type des joueurs masqués

28 avril 2011 par La team dans L'équipe-type, Le vestiaire

Grosse tendance du masque en ce moment : Neymar s’est fait exclure le mois dernier pour avoir célébré un but en mode Halloween, Christoph Metzelder a effrayé des milliers de gamins mardi soir en Champion’s League et, comme par hasard, Scream 4 vient de sortir. On ne pouvait donc pas ne pas vous sortir l’équipe-type des joueurs masqués. Eh ben, y’a du lourd.

GARDIEN

Bruce Grobbelaar (Ex-Liverpool). Un gardien né en AfSud mais qui a été international zimbabwéen et peut se targuer d’avoir joué en Rhodésie au début de sa carrière. Sinon, Grobbelaar a été le gardien mythique de Liverpool entre 1980 et 1994, avant de partir pour cause d’accusation de match truqués vers des clubs de seconde zone, où il prendra sa retraite à 42 ans. Ah non, il a rechaussé les crampons à 50 ans en 2007 pour aider le petit club de Glasshoughton Welfare à se sauver sur un match. Et il a réussi.

DÉFENSEURS

Jean-Jacques Pierre (Nantes). Le défenseur haïtien du FC Nantes débarque à la Jonelière en 2005, sans aucune référence derrière lui, et ça fait peur. Les premiers matchs laissent augurer du pire pour les Canaris : fissile comme un bloc de polystyrène, JJ compense par un nombre incalculable de fautes, qui lui valent son surnom de « boucher ». A tel point qu’il se fracture le nez lors de la défaite 5-2 des Canaris à domicile contre Valenciennes en 2006-2007.

Lire la suite →

A la Culotte Social Club
Les petits potes
ALC soutient fièrement Alterfoot, le portail alternatif du football autrement.
Tumblr