À la Culotte : blog foot

OM – PSG : les notes du clasico

8 octobre 2012 par Jules dans Le vestiaire, Les notes

L'OM et le PSG se sont quittés sur un match nul dans ce clasico à la française. Si les Marseillais ont globalement dominé la rencontre, les Parisiens ont pu une nouvelle fois compter sur Zlatan, malgré un jeu collectif décevant en regard des dernières sorties. Les notes.

LES NOTES DE L'OM

Steve MANDANDA (5). Que pouvait-il faire sur le coup-franc du Z ?

Kassim ABDALLAH (5). Maintenant vous savez ce qu'il se passe dans la tête d'un bleu bite envoyé au front pour la première fois : il cherche à sauver sa peau en fuyant le combat. A brièvement essayé la bravoure en montant sur Thiago Silva. Remplacé par Rafidine ABDULLAH (-) : non ce n'est pas le même joueur.

Nicolas NKOULOU (7). Le Cameroun n'a pas besoin d'armée, il a Nicolas Nkoulou. Vigilant et dur sur l'homme, l'homme fort de la défense marseillaise n'a pas failli, et a réalisé une seconde période classe XXL.

Lire la suite →

PSG – Bordeaux : les notes

27 août 2012 par Jules dans Le vestiaire, Les notes

Ce soir, un collectif sans mouvement s’est cassé les dents face à un entonnoir bien groupé. Pour Bordeaux, c’est la confirmation. Pour Paris, un nouveau match agaçant. Les notes.

« C’est pas un arbitre qui siffle les fautes sur Zlatan. C’est Zlatan qui les siffle lui-même, t’as compris ? »

 

Les notes du PSG

SIRIGU (10) – Avec Ronan Le Crom sur le banc, c’est grâce à la non blessure et à la non expulsion du portier italien que Paris a assuré le nul.

JALLET (5) – Cette semaine, Jallet était de ceux qui ont pris une soufflante de Don Carlo. Visiblement, ça va continuer cette semaine.

SAKHO (8) – Cette année, Kirikou a la pression. Sans conteste le meilleur parisien ce soir. Est reparti avec un morceau de l’arcade de Cheikh Diabaté. Pour son dîner d’après-match.

Lire la suite →

Suède – France : les notes du match

19 juin 2012 par Jules dans Le vestiaire, Les notes

Hugo LLORIS (8) Le douzième homme, c’est lui. Le treizième aussi. Irréprochable et combattif sur les frappes adverses, il a le malheur d’encaisser le plus beau but du tournoi. Par Zlatan. Dur.

Gaël CLICHY (5) Ni flamboyant, ni catastrophique… Pourtant, les deux buts suédois viennent de son côté. Un point de plus pour l’indulgence, car il ne faudrait pas que Patrice Evra en profite.

Philippe MÉXÈS (4) Philippe L’Excès. D’engagement. Toujours aussi en retard, le central français a tenté de compenser avec son physique et d’apporter sa tête sur coup de pied arrêté. Sera suspendu pour le quart de finale, comme prévu.

Adil RAMI (3) Après avoir commencé sa carrière comme jardinier municipal à la mairie de Fréjus, Adil la terminera peut-être comme plot de signalisation à la DDE du Var.

Mathieu DEBUCHY (6) Heureusement que la gauche suédoise est un peu moribonde en ce moment.

Alou DIARRA (10) Il a cadré une frappe des 30 mètres. IL A CADRÉ UNE FRAPPE DES 30 MÈTRES !!

Yann M’VILA (5) 4 pour son rôle de milieu défensif, car le premier rideau formé avec Alou s’est fait déchirer comme un papier cadeau IKEA, 6 pour son rôle de relayeur, avec une bonne activité aux seconds ballons, ponctuée notamment d’une grosse frappe sur laquelle Isaksson s’est difficilement couché. Remplacé par Olivier GIROUD (6), 1 ballon, 1 occasion.

Samir NASRI (4) Casper Nasri. Fantômatique. Est apparu comme un poltergeist, tantôt derrière Diarra, tantôt à gauche, tantôt à droite. Remplacé par MÉNEZ (6), auteur d’une bonne entrée, ponctuée d’une bonne occasion, mais qui n’a pas eu le temps de peser sur la rencontre.

Hatem BEN ARFA (5) Passes imprécises, tirs non cadrés, mauvais timing. Remplacé par Florent MALOUDA (-), qu’aucun système de notation international ne pourrait évaluer ce soir.

Frank RIBÉRY (6) Dans un rôle à la Robben, P’tit Franck est à l’aise. Mais comme avec les Pays-Bas, quand le reste de l’équipe ne joue pas ensemble, cela devient un frein pour l’équipe. Comme ce soir. +1 point pour la débauche d’énergie.

Karim BENZEMA (4) En fait, le vrai Karim B est en vacances au bled. C’est son cousin Abdel qui dépanne.

Les notes de France-Angleterre

11 juin 2012 par Jules dans Le vestiaire, Les notes

Au soir de la première journée, face à l’adversaire le plus coriace du groupe, les Français ont plutôt fait bonne figure. Malgré un manque de percussion offensive et de mouvement, les Bleus ont su contenir la vitesse des attaquants anglais et se procurer quelques occasions — certes de loin. Tout n’est pas parfait, loin de là, mais ce premier match est plutôt encourageant. Les notes des Bleus.

Hugo LLORIS (6) : Pas fautif sur le but, rien à signaler après. A du se faire chier autant que nous.

Patrice EVRA (4) : Absent sur les phases défensives, fautif sur le but anglais où il charge grossièrement/inutilement/bêtement/débilement/etc. Milner dans le dos. On l’excuserait s’il compensait en montant sur les phases offensives. Malheureusement, on ne l’a pas vu là non plus.

Philippe MÉXÈS (6) : Pas évident de jouer défenseur central et défenseur latéral gauche.

Adil RAMI (6) : Pourquoi pas.

Mathieu DEBUCHY (6) : Beaucoup moins tranchant que pendant les matches amicaux. En même temps, au bout d’un moment, quand vos partenaires vous oublient, pourquoi se faire chier à créer des appels sur l’aile ?

Alou DIARRA (6) : On lui aurait bien mis 4 pour son début de match et pour sa faute de marquage sur le but anglais. On lui aurait bien mis 8 pour sa seconde période. Comme on est justes, on lui met la moyenne des deux.

Florent MALOUDA (3) : Aussi déchirant que cela puisse paraître, après ce match, on va devoir être d’accord avec Pierre Ménès. Remplacé par MARTIN (-), non noté à cause du changement tardif de Laurent Blanc et du faible empressement de l’arbitre à effectuer le changement.

Yohan CABAYE (5) : N’a pas assez pris le match à son compte. Franchement responsable sur l’absence de liant entre la défense et l’attaque. Remplacé par BEN ARFA (-), non noté pour cause de cf. ci-dessus.

Franck RIBÉRY (6) : Kaiser Franck a essayé… Ressemblait à Robben parfois, mais à été un des rare à apporter du mouvement dans ce match.

Samir NASRI (7) : Reste à savoir à qui il a dit de fermer sa gueule. Mis à part le but, Samir a clairement manqué de mordant.

Karim BENZEMA (6) : A trop décrocher, il nous rappelle les pires heures de Nicolas Anelka. A été malgré tout meilleur dans les frappes de loin. Si c’est possible d’en cadrer des pareilles en vrai, pourquoi on y arrive jamais sur FIFA ?

A la Culotte Social Club
Les petits potes
ALC soutient fièrement Alterfoot, le portail alternatif du football autrement.
Tumblr