À la Culotte : blog foot

Drame de Port-Saïd : « J’ai vu des gens avec des couteaux et des sabres »

Mohamed Hamouda était tout à sa joie après le troisième but de son équipe favorite, l’Al-Masry, quand la vue d’un policier aux abords du terrain attira son attention. « Un officier de police a demandé aux supporters de descendre sur la pelouse », affirme-t-il au lendemain de la nuit de violence dans les stades la plus meurtrière, qui a tué 74 personnes et blessé plus d’un millier d’autres. « Les barrières de sécurité qui donnent accès au terrain ont été sciemment ouvertes par quelqu’un avant le match ».

Occupé à soigner son bras blessé, selon lui, alors qu’il essayait de porter secours à des supporters assiégés du club cairote de l’Al-Ahly, Hamouda raconte que rien n’est passé comme prévu après la fin chaotique du match disputé mercredi soir, qui a de nouveau enflammé l’Égypte post-Mubarak. « Quand la fin du match a été sifflée, les supporters se sont précipités sur le terrain, et les lumières se sont éteintes », raconte-t-il. « Personne ne savait qui était avec qui.    Et puis j’ai vu des gens jeter des supporters d’Al-Ahly depuis les tribunes. La porte à la sortie du stade avait également été volontairement fermée par quelqu’un. Hier, j’ai vu des gens avec des couteaux et des sabres. Je ne les connais pas, ils ne viennent pas de Port-Saïd. »

La folle bousculade des supporters pour échapper au carnage à l’intérieur du stade de Port-Saïd a choqué les Égyptiens, qui veulent savoir comment et pourquoi une telle violence a pu se produire, qui a pu jouer un rôle déclencheur – si tant est qu’on puisse trouver un coupable –, et surtout pourquoi les forces de police ont-elles montré si peu d’empressement à endiguer cette violence. La question reste posée de savoir si ces morts et ces blessés sont simplement le résultat d’un hooliganisme soudain devenu incontrôlable, de l’inaction des forces de police, ou si tout a été orchestré par l’État, qui aurait payé des casseurs pour semer le trouble dans la foule.

La plupart des nouveaux députés du pays ont exigé que les dirigeants militaires égyptiens soient tenus pour responsables du nombre de victimes sans précédent depuis le début des troubles politiques.

La tension est montée tout au long du match, disputé entre les deux frères ennemis du football égyptien. Deux groupes de supporters radicaux, appelés ultras, se sont assis en tribune au milieu des supporters adverses. Les ultras égyptiens, calqués en partie sur les hooligans italiens, serbes, et anglais, ont rejoint en première ligne les rangs révolutionnaires depuis l’année dernière, menant contre la police anti-émeute des batailles rangées récurrentes.

Les témoins de la scène de mercredi, interrogés par le Guardian, affirme qu’il s’agissait là bien plus que de hooliganisme, la raison avancée par le Conseil Suprême des Forces Armées, qui dirige le pays depuis le départ d’Hosni Mubarak.

Quelle qu’en soit la cause, le drame s’est mué en crise politique. Les charges particulièrement graves portées contre les forces de police, accusées d’avoir en partie fomenté les scènes de violence en représailles au rôle joué par les ultras dans les combats révolutionnaires, ont conduit à de nouvelles émeutes jeudi soir aux abords de la Place Tahrir, à quelques encablures du Ministère de l’Intérieur. Les mêmes forces de police anti-émeute qui ont été accusées de rester en retrait  mercredi soir lors du lynchage des supporters de l’Al-Ahly, ont usé du gaz lacrymogène sur les manifestants.

Selon les supporters d’Al-Masry, certains supporters présents au match étaient inconnus de tous. « Nous avons été surpris de voir arriver des bus transportant des supporters portant des t-shirts des ultras d’Al-Masry, mais qui ne venaient pas de Port-Saïd », poursuit Hamouda. Salah Abdel-Naeem el-Masry, un manifestant présent au match, en est tout aussi choqué. « Je jure que je ne fais pas partie des habitants de Port-Saïd qui ont commis tout ceci. J’ai vu un jeune homme sauter du haut des tribunes, pris de peur. Il a atterri sur le toit de la mosquée et s’est cassé la jambe. »

Lui aussi affirme que la violence était bien plus forte qu’au premier abord. « Je ne comprends pas comment les cinq portes de sortie pouvaient être ouvertes en même temps au coup de sifflet final », s’exclame-t-il. « J’ai couru à la recherche de blessés chez les supporters d’Al-Ahly, je suis descendu pour demander aux forces de police de faire quelque chose, mais l’un d’eux m’a répondu qu’il ne bougerait car il avait peur d’être blessé ».

Mohamed Saleh, directeur de la sécurité du club d’Al-Masry, affirme lui aussi avoir vu parmi la foule des individus qu’il qualifie « d’éléments étrangers ». Mais, selon lui, ils n’étaient pas la seule bizarrerie au cours d’une soirée au scénario bien exécuté. « Ce qui s’est passé a de nombreuses causes. Les portes laissées ouvertes, les criminels présents parmi la foule. Même la chaîne sport, Nile, a montré sur les écrans du stade l’arrivée des bus des ultras d’Al-Ahly. Les verrous de trois des portes du stades ont été brisé pendant le match, par je ne sais qui. Cela fait quatre ans que je viens au stade, et il y a des personnes présentes mercredi que je n’avais jamais vues auparavant. Oui, ils venaient de Port-Saïd, mais ils ne faisaient pas partie de ceux que j’ai l’habitude de voir. Je n’ai jamais cru aux complots, jusqu’à [mercredi, NDLR]. J’ai décidé de ne plus jamais travailler dans le milieu du football ».

Mohamed Shaaban, venu du Caire pour le match, était en tribune principale. Il a aperçu plusieurs envahissements de terrain au cours du match, dont aucun ne fut contrôlé par la police. Il affirme avoir remarqué un manque de sécurité bien avant le coup d’envoi. « Je suis arrivé en retard, les policiers aux abords du stade n’étaient pas très nombreux, contrairement au dispositif mis en place pour ce type de match. Quand les joueurs d’Al-Ahly s’échauffaient sur le terrain, des supporters leur lançaient des fumigènes. Il y a eu des échanges d’insultes entre chaque kop de supporter, mais ce qui a vraiment mis le feu aux poudres, c’est la banderole déployée par les supporters d’Al-Ahly, qui disait qu’il n’y avait pas de vrais mecs à Port-Saïd. »

« Il y a avait du monde autour du terrain pendant tout le match, et je n’avais pas la moindre idée de qui ils étaient. A la mi-temps, les supporters ont pris d’assaut la pelouse et sont restés autour du terrain. Quand Masry a marqué, encore plus de supporters sont descendus des tribunes et sont dirigées vers le terrain, pour communier avec les joueurs. Et il y a eu des tirs de fumigènes entre tribunes. »

« Le vestiaires d’Al-Ahly se trouvait en-dessous de la tribune des supporters du club. La barrière de sécurité entre l’une des tribunes et la pelouse a été ouverte à la fin du match, et les supporters se sont engouffrés à l’intérieur. Je voyais les supporters d’Al-Ahly se précipiter vers les sorties, mais ils ne semblaient pas en mesure de quitter le stade. »

Selon Islam Saeed, un membre des ultras d’Al-Ahly, certains supporters d’Al-Masry se gaussaient des morts et des blessés après le match, et empêchaient les ambulances de se rendre sur les lieux. Lui aussi parle d’un sentiment étrange de préméditation. « Des centaines de supporters ont envahi la pelouse après chaque but, donc on a pu deviner ce qui allait se passer. Il y a une énorme défaillance de sécurité. L’absence d’intervention de la police a été très étrange. Il n’y avait pratiquement pas de policiers à l’extérieur, et à l’intérieur du stade, ils n’ont rien fait pour combattre l’escalade de la violence. »

« On a assisté à une incompétence flagrante des forces de sécurité, ainsi qu’à la barbarie de certains supporters. C’est le cas depuis 5 ans, mais jusqu’à présent, la police est toujours intervenue. Pas cette fois. Si vous laissez de telles choses se produire, alors vous êtes responsables des morts. »

La famille de Mohamed Ahmed, un ultra de 16 ans, est venue du Caire pour tenter de le retrouver. Son cousin, Alaa, était en pleurs après l’avoir cherché en vain dans toutes les morgues de Port-Saïd, qui recueillaient une cinquantaine de corps. Les différents hôpitaux de la ville ont admis plusieurs centaines de blessés, la plupart souffrant de blessures dues à l’écrasement contre les portes du stade restées fermées.

A Port-Saïd, les manifestant ont défilé jeudi dans les rues, niant tout lien avec la violence. Le gouverneur de la région a démissionné de son poste, tout comme le chef de la sécurité.

Traduit de l’anglais par www.alaculotte.com — Article original du Guardian

Tags ,

Partage cet article

Articles similaires

Réagis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

A la Culotte Social Club
Les petits potes
ALC soutient fièrement Alterfoot, le portail alternatif du football autrement.
Tumblr
Vos réactions
  • gonvalski : "Arsenal est éliminé de la Ligue des Champions", "humiliation".. Un... – 20 fév 2013
  • Tchatche : Oui bien fait mais pourquoi aurait il pas le droit... – 19 fév 2013
  • Centre de Fitness Toulouse : J'ai vu une grande Fiorentina face à des Interistes vraiment... – 18 fév 2013
  • Centre de Fitness Toulouse : Toujours aussi bon de voir jouer les madrilens qui montrent... – 18 fév 2013
  • Centre de Fitness Toulouse : Je pense que les joueurs vont parfois vraiment trop loin...... – 18 fév 2013
  • Commentaires précédents »
Brèves
\r\n\r\nDimanche 17 février\r\nLiverpool 5-0 Swansea\r\n\r\nSamedi 23 février\r\nFulham 1-0 Stoke City\r\nNorwich 2-1 Everton\r\nQueens Park Rangers 0-2 Manchester United\r\nReading 0-3 Wigan\r\nWes...
\r\n\r\nVendredi 22 février\r\nNice 2-0 Reims\r\n\r\nSamedi 23 février\r\nRennes 2-2 Sochaux\r\nAjaccio 1-3 Lille\r\nTroyes 0-0 Bastia\r\nValenciennes 0-0 Toulouse\r\nÉvian-Thonon-Gaillard 0-1 Mont...
\r\n\r\nVendredi 15 février\r\nAC Milan 2-1 Parme\r\n\r\nSamedi 16 février\r\nChievo Verone 1-1 Palerme\r\nAS Rome 1-0 Juventus Turin\r\n\r\nDimanche 17 février\r\nGenoa 1-0 Udinese\r\nTorino 2-1 Ata...
\r\n\r\nVendredi 15 février\r\nFC Séville 3-1 Deportivo La Corogne \r\n\r\nSamedi 16 février\r\nGetafe 3-1 Celta Vigo\r\nOsasuna 1-0 Real Saragosse\r\nMalaga 1-0 Athletic Bilbao\r\nGrenade 1-2 Ba...
\r\n\r\nVendredi 15 février\r\nLille 2-0 Rennes\r\n\r\nSamedi 16 février\r\nMarseille 1-0 Valenciennes\r\nBrest 1-1 Ajaccio\r\nBastia 0-1 Nice\r\nToulouse 2-2 Troyes\r\nMontpellier 1-0 Nancy\r\nLorien...
\r\n\r\nMardi 12 février\r\nCeltic Glasgow 0-3 Juventus Turin\r\nValence 1-2 PSG\r\n\r\nMercredi 13 février\r\nShakhtar Donetsk 2-2 Dortmund\r\nReal Madrid 1-1 Manchester United\r\n\r\nMardi 19 fév...
\r\n\r\nSamedi 9 février\r\nLazio Rome 1-1 Naples\r\nJuventus Turin 2-0 Fiorentina\r\n\r\nDimanche 10 février\r\nSampdoria Gênes 3-1 AS Rome\r\nUdinese 1-0 Torino\r\nCagliari 1-1 AC Milan\r\nPalerm...
\r\n\r\nSamedi 9 février\r\nMajorque 1-1 Osasuna\r\nLevante 1-2 Malaga\r\nCelta Vigo 0-1 Valence\r\nReal Madrid 4-1 FC Séville\r\nDeportivo La Corogne 0-3 Grenade\r\n\r\nDimanche 10 février\r\nBarc...
\r\n\r\nSamedi 9 février\r\nTottenham 2-1 Newcastle\r\nChelsea 4-1 Wigan\r\nSwansea 4-1 Queens Park Rangers\r\nSunderland 0-1 Arsenal\r\nStoke City 2-1 Reading\r\nNorwich 0-0 Fulham\r\nSouthampton ...
\r\n\r\nVendredi 8 février\r\nPSG 3-1 Bastia\r\n\r\nSamedi 9 février\r\nSaint-Étienne 4-1 Montpellier\r\nValenciennes 2-1 Brest\r\nNice 1-1 Lorient\r\nTroyes 0-0 Sochaux\r\nAjaccio 1-0 Bordeaux\r\nNa...