À la Culotte : blog foot

On était à Charlton-Nottingham Forest et c’était pas ce qu’on nous a vendu

27 février 2013 par Jules dans On était à..., Reportages // 1 commentaire

kermorgant-4383-673557_478x359

Il paraît qu’au pays de la mère patrie du football, on vibre jusqu’en League Two, aux tréfonds du football professionnel. En cette fin de mois de février à Londres, alors qu’Arsenal reçoit Villa et Queens Park Rangers Van Persie et sa bande, on est allés vérifier sur place, en D2 anglaise, à quoi ressemblait le ballon rond au pays de Sa Majesté.

Come on you Reds

A Londres, il y a une pelletée de clubs, le choix est vaste. Mais pour sentir l’âme du football anglais, celle qui a les joues rouges et sent le fish and chips, mieux vaut s’éloigner du centre de la capitale et mettre les voiles en périphérie, là où la Premier League est presque un lointain souvenir. Un peu plus à l’est que le quartier de West Ham se trouve le district de Charlton, ancienne ville désormais absorbée par le Grand Londres, et même vidée de sa substance. Des enfilades de maisons en briques rouges, un Charlton Kebap qui côtoie une Charlton Laundry, qui côtoie elle-même un Charlton Grill : on se croirait dans Billy Elliot.

Dans ce ter-ter un peu désert où le chemin pour aller au stade oblige à passer par une étroite rue pavillonnaire, la police montée apporte presque un peu de réconfort visuel et donne l’image d’un football anglais bien loin des poncifs hooliganesques dans lesquels les maintient la littérature sportive française. Certes, Charlton n’est pas le plus brutal des clubs anglais – rien à voir avec Millwall. Fondé en 1905, tardivement par rapport au gros du peloton de ses compatriotes, le club n’a jamais pesé sur l’histoire du football anglais et affiche un palmarès famélique : une FA Cup en 1947, un titre de champion de D2 en 2000, et de D3 la saison dernère. Mais, malgré la tristesse sportive, les Addicks cultivent une singularité qui les attache au club : jusqu’en 2008, un siège du conseil d’administration était réservé aux abonnés, qui pouvaient librement présenter leur candidature aux suffrages de leurs pairs. Pour des raisons juridiques, le système a été abandonné et remplacer par un forum de fans, qui a toujours pour but de faire entendre une autre voix.

En face, Nottingham Forest, le seul club  à avoir remporté plus de Ligue des Champions (1979, 1980), que de championnats nationaux (1978), s’avance pour une rencontre qui va puer les années 90. On est loin du Nottingham Forest de Steven Stone, qui avait éliminé Auxerre en 16e de finale de l’UEFA en 1995 : sorti de Premier League en 1999, le club des Midlands se traîne depuis entre la D3 et la D2, sans grand espoir de remonter un jour. Voilà pour le décor.

C’est sans doute le froid, mais les tribunes du Valley Stadium sont remplies de petits bonhommes vêtus de noir, de gris, de beige, de bleu marine, que seuls quelques points rouges viennent raviver. Où sont les maillots du club ? Sans doute bien cachés sous d’épaisses parkas qui protègent du froid. La déception est immense. Où sont ces fans totalement barrés, ventripotents et crâne rasé, prompts à se désaper sous des températures négatives pourvu qu’ils se soient bien réchauffés avec quelques pintes d’ale à l’entrée du stade ? Pas à Charlton, visiblement, ou en tout cas pas aujourd’hui. Heureusement qu’ils chantent un peu – C.A.F.C., « Come on, you ‘eds ! » –, sinon on se croirait assister à un match au Parc des Princes, plutôt bon marché d’ailleurs – 30£ la place en latérale.

Oh Fuller, move on the ball !

Sur le pré, on ne s’attend pas à un spectacle fantastique. La pelouse est absolument dégueulasse, même en district on tirerait la tronche : l’herbe est famélique partout où il faudra construire du jeu, autant à cause des conditions climatiques que des rigueurs budgétaires qui doivent empêcher les Addicks de la renouveler au moins à mi-saison. Ça n’empêche pas les deux équipes de cavaler, ça non ; mais pendant 30 minutes, c’est un jeu de tennis-ballon, un carnaval de passes imprécises. Personne ne sort, ne prend des appels et ne va sur le ballon, par crainte d’une glissade malheureuse qui ouvrirait des brèches.

Devant nous, deux vioques ruminent l’indigence de jeu de Charlton. Visiblement, à entendre les récriminations et leur fréquence, les Rouge & Blanc ne doivent pas envoyer de quoi se palucher toutes les semaines : à peine 1 but par match de moyenne. Il ne faudra pas longtemps pour que les chants laissent place aux huées. Au bout de 35 minutes, Yann Kermorgant, l’un des Frenchies du club, savate le central de Forest sur le bord de la touche. Le petit coup en scred’ était bien vu, mais n’est pas Cassano qui veut : logiquement, l’arbitre sort le rouge, sous la bronca du Valley. Pour qui est la bronca ? Le doute persiste.

En infériorité numérique et sans intention de presser, de se bouger le derche pour aller à la filoche, le onze de Charlton ne gagnera pas, on le sait. Mais en face, si le Franco-Algérien Adlène Guedioura joue à la perfection le Pirlo du pauvre devant sa défense, on ne sent pas Forest vraiment en mesure de prendre l’ascendant. Un zéro-zéro, un temps de merde, du kick and rush : putain, on est en train de le tenir, notre match à l’anglaise.

Au retour des vestiaires, la stratégie attentiste et mollassonne de Charlton finit enfin par porter ses fruits. Le Polonais Majewski s’infiltre entre deux défenseurs, grand pont sur le second et tacle aux six mètres sur un gardien qui ne sort pas. But d’une rare saleté, mais bien fait pour les Addicks. Moins de dix minutes plus tard, l’Irlandais Simon Cox décoche une frappe à l’entrée de la surface. Le portier de Charlton a des gants en peau de pêche, peine à se relever, et laisse l’ancien Gunner Henri Lansbury asseoir définitivement la rencontre. Ricardo Fuller, un petit nom bien connu de ceux qui ont saigné Football Manager, entrera sous les acclamations des tribunes, avant de se faire siffler moins de 10 minutes plus tard pour un manque de combattivité évident. « Move on the ball ! » hurleront une dizaine de fois nos deux vioques.

Ce n’est pas l’empilement d’attaquants auquel procède l’entraîneur des Reds qui y changera grand chose : ce match était perdu dès les 5 premières minutes. Il n’y aura pas de queue après la rencontre à la guérite du bookmaker, l’issue du match était sans doute prévisible et ne devait pas rapporter gros.

La prochaine fois, on ira à Millwall voir si l’herbe est plus verte – littéralement.

Tags ,

Partage cet article

1 commentaire

  1. Des lampes à cannabis pour faire pousser la pelouse | À la Culotte : blog foot14 mars 2013 à 10 h 39 min

    [...] L’hiver, en Angleterre, comme dans de nombreux pays d’ailleurs, est rude et long. Ajoutez à cela que, dans les clubs des divisions inférieures, l’argent vient vite à manquer pour tenir la pelouse en excellent état tout au long de la saison, et vous obtenez rapidement des pelouses dégueulasses, sablonneuses, qui tâchent les shorts, comme à Charlton. [...]

Réagis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

A la Culotte Social Club
Les petits potes
ALC soutient fièrement Alterfoot, le portail alternatif du football autrement.
Tumblr
Vos réactions
  • evening dress promgirl : Very interesting topic, regards for putting up. – 21 mai 2013
  • cocktail dresses lulus : Hi I like your wewebsite. Do you need to guest... – 21 mai 2013
  • nordstrom prom dresses : This is one of those articles I truly enjoy reading.... – 20 mai 2013
  • wedding dresses nordstrom : Every once in a while we choose blogs that we... – 20 mai 2013
  • discount sheath wedding dresses : Just a fast hello and also to thank you for... – 20 mai 2013
  • Commentaires précédents »
Brèves
\r\n\r\nVendredi 8 mars\r\nRennes 2-2 Saint-Étienne\r\n\r\nSamedi 9 mars\r\nPSG 2-1 Nancy\r\nBrest 0-1 Toulouse\r\nValenciennes 1-3 Lille\r\nTroyes 4-2 Reims\r\nAjaccio 1-0 Lorient\r\nÉvian-Thonon-Gai...
\r\n\r\nVendredi 1er mars\r\nNaples 1-1 Juventus Turin\r\n\r\nSamedi 2 mars\r\nAC Milan 3-0 Lazio Rome\r\n\r\nDimanche 3 mars\r\nCatane 2-3 Inter Milan\r\nFiorentina 2-1 Chievo Verone\r\nSampdoria Gêne...
\r\n\r\nVendredi 1er mars\r\nGetafe 2-0 Real Saragosse\r\n\r\nSamedi 2 mars\r\nValence 2-2 Levante\r\nOsasuna 0-1 Athletic Bilbao\r\nReal Madrid 2-1 Barcelone\r\nDeportivo La Corogne 0-0 Rayo Vallec...
\r\n\r\nVendredi 1er mars\r\nMontpellier 2-0 Rennes\r\n\r\nSamedi 2 mars\r\nReims 1-0 PSG\r\nBastia 1-0 Ajaccio\r\nSaint-Étienne 4-0 Nice\r\nToulouse 0-0 Évian-Thonon-Gaillard\r\nSochaux 1-2 Nancy\r\n...
\r\n\r\nSamedi 2 mars\r\nManchester United 4-0 Norwich\r\nEverton 3-1 Reading\r\nSouthampton 1-2 Queens Park Rangers\r\nStoke City 0-1 West Ham\r\nSunderland 2-2 Fulham\r\nSwansea 1-0 Newcastle\r\nC...
\r\n\r\nVendredi 22 février\r\nAthletic Bilbao 1-3 Real Sociedad\r\n\r\nSamedi 23 février\r\nDeportivo La Corogne 1-2 Real Madrid\r\nReal Saragosse 2-2 Valence\r\nBarcelone 2-1 FC Séville\r\nMajo...
\r\n\r\nDimanche 17 février\r\nLiverpool 5-0 Swansea\r\n\r\nSamedi 23 février\r\nFulham 1-0 Stoke City\r\nNorwich 2-1 Everton\r\nQueens Park Rangers 0-2 Manchester United\r\nReading 0-3 Wigan\r\nWes...
\r\n\r\nVendredi 22 février\r\nNice 2-0 Reims\r\n\r\nSamedi 23 février\r\nRennes 2-2 Sochaux\r\nAjaccio 1-3 Lille\r\nTroyes 0-0 Bastia\r\nValenciennes 0-0 Toulouse\r\nÉvian-Thonon-Gaillard 0-1 Mont...
\r\n\r\nVendredi 15 février\r\nAC Milan 2-1 Parme\r\n\r\nSamedi 16 février\r\nChievo Verone 1-1 Palerme\r\nAS Rome 1-0 Juventus Turin\r\n\r\nDimanche 17 février\r\nGenoa 1-0 Udinese\r\nTorino 2-1 Ata...
\r\n\r\nVendredi 15 février\r\nFC Séville 3-1 Deportivo La Corogne \r\n\r\nSamedi 16 février\r\nGetafe 3-1 Celta Vigo\r\nOsasuna 1-0 Real Saragosse\r\nMalaga 1-0 Athletic Bilbao\r\nGrenade 1-2 Ba...