À la Culotte : blog foot

On était à la première journée de l’Emirates Cup

31 juillet 2011 par La team dans On était à..., Reportages // 0 commentaires

Coup de sifflet final sans arrêts de jeu, petits mouvements de satisfaction du public de l’Emirates. En contrebas, des fans des Gunners se ruent sur Thierry Henry maillot en pogne pour la dédicace. Pas le temps de s’assoupir que déjà l’Emirates se réveille : les Gunners viennent d’entrer sur le terrain pour l’échauffement. OK, ça se confirme, ils joueront dans leur tunique de jockey bleue. Il faut bien la montrer pour en faire acheter un max…

ARSENAL – BOCA JUNIORS

Du côté argentin, on est aussi à l’échauffement. D’un coup d’un seul, l’Emirates se découvre une tribune argentine, restée jusque là silencieuse. Les parapluies jaunes et bleus sont de sortie, le soleil aussi : saleté de cliché…

Arsenal aligne une équipe bien équilibrée. Clichy parti, c’est un autre frenchie, Armand Traoré, qui occupe l’aile gauche en défense. Au milieu de terrain, c’est le jeune Ghanéen Emmanuel Frimpong qui passe en sentinelle à la place d’Alex Song. Nasri est là, tout comme Gervinho, bien en jambes dans ce match, et Van Persie en pointe.

Le match est naturellement très déséquilibré. En face, Boca Juniors aligne les physiques de cogneurs. Viatri est un Carsten Jancker de Buenos Aires, et Riquelme ne dépasse pas les 14km/h ballon au pied. Ce qui permet à Wilshere de propulser Gervinho sans trop de problèmes par-delà la défense xeneize pendant toute la première mi-temps. Au milieu de terrain, Emmanuel Frimpong sort un match titanesque de physique pour casser les offensives argentines, et fait parler sa palette technique pour éliminer ses adversaires dans le rond central. On crève d’envie de dire à Alain Roche, présent dans la tribune VIP, que franchement, 8 millions pour Mohammed Sissoko, voilà quoi…

Discuter, c’est un peu tout ce qu’on a à faire. Car si Arsenal domine et maîtrise, devant, ça manque de précision. C’est le moment choisi par Gervinho pour permuter sur l’aile gauche et déborder. Son centre tendu au premier poteau est repris croisé par Van Persie qui ouvre le score dans la liesse générale (1-0, 28e). La défense de Boca manque clairement de réglages, et passent l’essentiel de cette fin de première mi-temps à provoquer des fautes dans ses 30 derniers mètres. Pour nous divertir, Johan Djourou décide de jouer une chaussure à la main. On se demande du coup si dans cette configuration, un but marqué de la main serait valable. On s’occupe comme on peu.

Mi-temps. On récupère des glaces à la menthe apportées par une charmante hôtesse. On n’arrive pas à choisir entre la bière italienne et l’Heineken. Sans pizzas, on se laisse tenter par la bière italienne. Le temps de la finir et de discuter un peu tactique, on entraperçoit Thierry Henry venu passer un coup de fil. Mince, il n’a plus sa barbe, notre projet d’interview tombe à l’eau. Péguy Luyindula lui emboîte le pas, mais ne reste pas. OK.

A cause de leurs conneries, on a raté l’engagement de la seconde mi-temps. Aaron Ramsey nous rappelle à nos devoirs en inscrivant le second but dès la reprise (2-0, 46e). Comment ça y’a pas de replays ? Et mince. Sur la pelouse, Arsène a fait tourner. Chamakh, Squillaci, Vela, Ramsey entre autres remplacent Van Persie, Koscielny, Gervinho et Wilshere. La profondeur du banc d’Arsenal fait le reste, et les Gunners maintiennent leur domination face à des Argentins qui, sérieusement, n’ont pas dû faire 3 frappes depuis le début du match.

C’est le moment que choisit Arsenal pour faire du Arsenal. A moins de vingt minutes de la fin et à deux buts d’avance face à des Argentins au ralenti, c’était trop facile. Alors Lucas Viatri se décale à la limite du hors-jeu et reçoit une passe qu’il range dans la lucarne (2-1, 69e). Premier coup de semonce. Deux minutes plus tard, grosse fessée. Sur un ballon anodin, Johan Djourou manque son dégagement. Pablo Mouche est à l’affût et égalise (2-2, 71e). Et voilà.

L’Emirates l’a un peu mauvaise, d’autant plus que les Xeneizes se sont réveillés d’un coup d’un seul et continuent de presser. Mais on en restera là. Arsenal a séduit, mais se fait une nouvelle fois punir alors qu’il avait le match en main. A méditer.

Au soir de cette première journée, les Red Bulls sont en tête devant Arsenal et Boca Juniors. Le PSG ferme la marche. Demain dimanche, les Parisiens rencontreront les Argentins et Thierry Henry recevra l’ovation de l’Emirates face à Arsenal. Ça va trembler.

Tags

Partage cet article

Articles similaires

Réagis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

A la Culotte Social Club
Tumblr